Aller au contenu principal
bonnes-pratiques-emailing
Articles métier

12 conseils pour optimiser vos e-mails et booster vos conversions

Auteur
avatar_laureline.png
Lauréline Saux
Partager
Les marketers n’utilisent plus l’e-mail comme ils le faisaient dans les années 2000. Du marketing de masse on est passé à un marketing segmenté, puis personnalisé. L’objectif aujourd’hui est d’atteindre ses prospects et clients avec du contenu qui les intéresse et au bon moment. En 2019 on compte 3,8 milliards d’utilisateurs de l’e-mail dans le monde, autrement dit il s’agit d’un mode de communication incontournable et vos e-mails doivent être optimisés car ils vous permettent de garder un lien avec votre audience hors de votre site et d’agir à toutes les étapes du cycle de vie de vos prospects et clients.

1. Quel est l’objectif de l’email dans votre stratégie marketing ?

L’email marketing vous permet d’interagir avec votre audience à de nombreux moments du parcours client :

Communiquer avec vos nouveaux contacts

  • Créer une relation de confiance avec vos visiteurs en les remerciant de s’être inscrit sur votre site ou d’avoir effectué un achat.
  • Expliquer le fonctionnement de votre site ou de vos services.

Convertir les prospects :

  • Envoyer du contenu à des visiteurs ayant rempli un formulaire sur votre site.
  • Proposer des démonstrations de vos services
  • Envoyer un e-mail pour proposer de s’inscrire à d’autres listes de diffusion (newsletter).
  • Proposer des recommandations de contenu ou de produit en fonction du comportement sur le site.

Fidéliser et entretenir la relation avec les clients :

  • Communiquer avec vos clients via une newsletter ou en présentant régulièrement les dernières nouveautés de votre site, de vos produits ou services.
  • Communiquer sur votre actualité et vos événements.
  • Fidéliser vos clients en leur proposant des offres et promotions spéciales en fonction des types de produits déjà consultés/achetés.
  • Présenter des produits complémentaires suite à un achat.
  • Réaliser une enquête de satisfaction suite à un achat ou l’utilisation d’un service (livraison rapide, contact avec le service client, fonctionnement de la solution, etc.).

Réactiver les clients inactifs :

  • Rappeler à vos clients leur panier non validé ou le restock d’un produit qui les intéresse.
  • Envoyer une ressources premium pour inciter le contact à revenir sur votre site.
  • Envoyer une offre de livraison gratuite pour inciter les clients n’ayant pas validé leur panier à revenir sur le site.
  • Envoyer un e-mail aux clients n’ayant pas fait d’achat ou n’ayant pas visité votre site depuis un certain moment.
  • Envoyer un e-mail avec les derniers services/produits ou fonctionnalités que vous avez ajouté à votre offre depuis la dernière visite de votre contact.
Vous devez déterminer un seul objectif par mail si vous voulez vous assurez que votre message soit compris rapidement et que les visiteurs convertissent sur l’objectif recherché
  • Pourquoi envoyez-vous cet e-mail et quel est votre objectif ? (Communiquer avec vos nouveaux contacts, les faire convertir, les fidéliser ou les réactiver).
  • Votre e-mail fait-il partie d’une campagne particulière ? (Promotion saisonnière, lancement d’un nouveau produit, inscription à un événement, etc).
  • Qu’attendez-vous des destinataires une fois l’e-mail reçu et ouvert ? (Qu’ils achètent sur votre site, qu’ils partagent vos news, qu’ils s’informent sur un produit, qu’ils s’inscrivent à un événement, etc.)

2. Analysez vos performances pour identifier les éléments à optimiser

Pour mettre en place une stratégie d’emailing efficace vous devez tout d’abord analyser les performances de vos e-mails et identifier les points de friction à optimiser. Il n’y a pas de formule magique, les améliorations à mettre en place dépendent de vos performances et de votre audience : à chacun sa stratégie d’optimisation en fonction de ses objectifs.

A quels indicateurs se fier pour analyser ses performances d’e-mail ?

L’idéal est d’avoir une vision globale des données de performances de vos e-mails. Il ne faut surtout pas prendre en compte 1 seul critère au risque de mal interpréter vos données. Je vous ai préparé une liste non exhaustive des critères à ne pas négliger lorsque vous analysez vos performances et qui peuvent être à l’origine de frictions pour vos destinataires. Nous reviendrons dans la suite de l’article sur les méthodes à adopter pour améliorer ces indicateurs. La délivrabilité : C’est l’indicateur qui mesure le nombre d’e-mails qui ont été reçu par vos destinataires. Si vous observez un écart significatif entre la délivrabilité et le nombre d’e-mails envoyés cela peut vouloir dire que :
  • Vous avez un trop grand nombre de contacts désengagés ➡ vous devez mettre à jour vos listes et supprimer ces contacts.
Le taux d’ouverture : C’est le pourcentage de personnes qui ont ouvert votre mail. Si le taux d’ouverture de votre mail est bas cela peut vouloir dire que :
  • La ligne d’objet ne convainc pas votre audience ➡ vous devez tester de nouvelles formulations.
  • L’heure et/ou le jour où vos e-mails sont envoyés ne fonctionne(nt) pas ➡ vous devez revoir vos périodes d’envoi.
  • Vos e-mails sont reconnus comme des spams ➡ vous devez suivre les bonnes pratiques pour ne pas être catégorisé comme spam.
Le taux de clic : C’est le pourcentage de personnes qui ont cliqué sur le lien de votre e-mail. Si ce taux est bas cela peut vouloir dire que : Le taux de clic par ouverture : il s’agit du pourcentage du nombre de personnes qui ont cliqué sur un lien dans votre e-mail par rapport au nombre de personnes qui l’ont ouvert et non pas en fonction de l’ensemble des personnes à qui vous l’avez envoyé et qui n’ont peut-être pas ouvert votre mail. Cet indicateur vous donne donc une idée précise du taux de clic une fois votre e-mail ouvert. Les désinscriptions : A chaque envoi de mail vous pouvez voir le nombre de personnes s’étant désinscrites depuis un e-mail en particulier. Un fort taux de désinscription peut vouloir dire que :
  • Votre contenu n’intéresse pas vos destinataires ➡ vous devez revoir votre contenu et/ou la manière dont vos listes de contacts ont été créés (avez-vous recruter des leads qualifiés ?).
  • Il y a un décalage entre le contenu de votre mail et ce que trouvent les destinataires en cliquant sur vos liens ➡ vous devez vous assurer d’offrir une expérience cohérente sur toutes les plateformes : e-mail, site internet, physique…
Ces indicateurs sont ceux qui sont le plus souvent consultés mais vous pouvez également vous appuyer sur le ROI global de votre campagne, le taux de rebond sur votre mail, le nombre de signalement spam, le taux de transfert de votre e-mail, le temps passé sur votre e-mail, etc.

Vos e-mails sont-ils conformes au RGPD ?

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) a pour objectif d’encadrer le traitement des données personnelles. Le règlement insiste particulièrement sur la gestion des données personnelles par les entreprises. Ainsi les sociétés traitant des données personnelles sont responsables de la protection de ces données et doivent pouvoir prouver leur conformité avec le RGPD. Concernant l’envoi d’e-mail, vous devez surtout prêter attention à la manière dont vous recueillez les adresses de vos destinataires.
  • Vous devez obtenir le consentement des destinataires pour leur envoyer un e-mail et ne pouvez pas estimer qu’une case pré-cochée par vos soins vaut consentement de l’internaute. Vous devez utiliser une approche « opt-in », c’est à dire que c’est le visiteur qui doit cocher une case. Pour plus de sécurité, vous pouvez utiliser une approche « double opt-in » c’est à dire que le destinataire reçoit un mail où il doit de nouveaux réaffirmer son consentement. Enfin, vous devez conserver les preuves du consentement pour pouvoir vous justifier en cas de problèmes.
  • Si vous proposez plusieurs types de contenu par e-mail (newsletter, promotionnel…) vous devez laisser le choix aux visiteurs en proposant plusieurs cases à cocher.
  • Vous devez collecter seulement les informations nécessaires et expliquer aux visiteurs pourquoi elles sont essentielles. Par exemple si vous demandez le prénom du visiteur vous pouvez expliquer que cette information vous permettra de personnaliser vos e-mails (Bonjour X).
  • Vos lecteurs doivent pouvoir se désinscrire via un lien dans votre e-mail et cela doit être effectif sur toutes les listes dont ils font partie. Il ne sert à rien d’essayer de dissimuler votre lien : si les lecteurs ne le trouvent pas ils vous signaleront comme spam.
  A savoir : Le RGPD concerne également les données que vous avez déjà collecté. Vous devez obtenir de nouveau le consentement des visiteurs en leur envoyant un e-mail. Si vous aviez déjà une approche « opt-in » et que vous pouvez en justifier, vous n’avez rien à faire, toutefois il est toujours bénéfique de faire un tri dans vos listes.

3. Comment optimiser vos e-mails pour augmenter vos conversions ?

1. Personnalisez vos emails

Les internautes sont de plus en plus exigeants et souhaitent une expérience personnalisée, que ce soit sur votre site ou sur vos e-mails. La personnalisation d’une manière générale permet de contextualiser les expériences et donc de se rapprocher des attentes de vos prospects et clients. Cette pratique permet d’impliquer le destinataire et donc d’attiser son intérêt pour votre mail. Voici quelques exemples d’actions personnalisées à mettre en place dans vos e-mails : Personnaliser en fonction du profil du contact C’est la personnalisation la plus évidente et qui permet au destinataire de votre e-mail de se sentir unique. Vous pouvez ajouter des informations directement liées à vos destinataires (prénom, ville…) pour contextualiser votre message. C’est une pratique courante aujourd’hui et qui et facile à mettre en place avec des outils de marketing automation comme Hubspot : il suffit d’insérer l’élément que vous désirez personnaliser (prénom, entreprise, ville) et l’outil se charge de remplacer ces codes par les informations de chacun de vos contacts. Perso email profil contactPersonnaliser en fonction de la géolocalisation  Ce type de personnalisation vous permet de partager les offres de vos magasins physiques et de développer votre stratégie cross-sale. Vous pouvez imaginer envoyer des alertes promotion en fonction du magasin le plus proche de chaque client ou encore annoncer un événement spécial. Il est également possible de s’appuyer sur la géolocalisation et la météo pour envoyer des e-mails pour des produits ou des services en lien avec les conditions climatiques de la zone où se trouve le destinataire. Par exemple envoyer des promotions pour des vêtements d’hiver dans les zones ou la température est inférieure à 5°c. Sur ce mail, Airbnb a pris en compte mon lieu de résidence pour m’envoyer les sorties à ne pas manquer, les soirées et autres activités disponible dans cette zone. GIF Personnaliser en fonction de la maturité du client  En fonction de l’avancée de vos visiteurs et clients dans le tunnel de conversion, vous pouvez personnaliser vos e-mails pour répondre à ce qu’ils recherchent. Cela vous permet d’entretenir la relation avec vos prospects et clients jusqu’à la conversion sur votre site.
  • Les nouveaux contacts ayant renseignés leurs coordonnées : un mail pour leur souhaiter la bienvenue. Cet e-mail de Cdiscount est envoyé suite à une inscription sur le site. Il récapitule brièvement l’intérêt du site et ce que je peux y faire. L’e-mail m’est adressé directement et toutes les informations dont j’ai besoin suite à mon inscription s’y trouvent.
Perso email Cdiscount
  • Les nouveaux clients : un mail avec une offre de remerciement ou un contenu premium pour encourager les clients à convertir de nouveau sur le site. Sur cet email de Treatwell j’ai reçu une offre de 5€ pour mon prochain achat pour avoir laissé un premier avis suite à une prestation. Par ailleurs, on me conseille de découvrir les autres prestations disponibles dans la zone où j’ai premièrement converti.
TreatWell perso email
  • Les clients fidèles : un mail avec un bon de réduction pour une prochaine commande ou une ressource premium à télécharger (ebook, use case). Dans ce mail, Sosh me propose une offre avantageuse pour fêter mes 3 ans chez eux et récompenser ma fidélité.
Sosh perso email
  • Les clients inactifs depuis un certain temps : un mail avec une offre de livraison gratuite ou avec un contenu premium à télécharger gratuitement pour les inciter à revenir sur le site. Dans ce mail, Rue du commerce me propose un bon de réduction pour m’inciter à revenir sur le site pour convertir après une longue absence. Le mail est personnalisé avec mon prénom et un code personnel.
Rue du commerce perso emailPersonnaliser en fonction des intérêts : Vous pouvez vous baser sur les produits ou contenus qui intéressent vos visiteurs et clients pour leur envoyer des e-mails personnalisés. Par exemple, les clients intéressés par un type de produit ou de contenu recevront des e-mails leur suggérant de consulter plus de contenus en lien avec ces intérêts. Dans un contexte B2B on peut également personnaliser en fonction du secteur dans lequel travail votre contact pour ne lui envoyer que du contenu en lien avec son industrie. L’un des spécialistes de la recommandation de contenu est Netflix, voici par exemple quelques objets de mail que j’ai pu recevoir : netflix perso email Netflix me recommande du contenu en fonction de mes intérêts mais aussi plus précisément en fonction des derniers films et séries consultés.

2. Appuyez-vous sur l’automatisation des e-mails

Les e-mails automatisés vous permettent de programmer des scénarios à l’avance pour que vos e-mails soient envoyés au bon moment et aux bonnes personnes. C’est un outil essentiel pour pouvoir interagir en direct avec vos visiteurs. Par exemple, vous pouvez programmer des e-mails qui s’envoient lorsqu’un visiteur ne valide pas son panier ou plus simplement lorsqu’il effectue une action sur le site (inscription, achat, téléchargement de contenu, etc.). Avec l’automatisation vous pouvez également aller plus loin dans vos stratégie de personnalisation et préparer des expériences sur mesure pour chaque type de client tout en gagnant beaucoup de temps.

3. Segmentez votre liste de contact

Lorsque vous mettez en place des actions pour récolter des contacts, n’oubliez jamais de privilégier la qualité à la quantité. En effet, il ne sert à rien d’avoir une liste de contact énorme si à chaque e-mail envoyé vous observez un fort taux de désinscription ou un faible taux d’ouverture : le but est de recruter des contacts qui sont intéressés par votre marque et qui peuvent potentiellement y devenir fidèle.
  • Une liste entretenue
La qualité de votre liste de contact et de la façon dont elle est entretenue est un point important de votre stratégie d’emailing. Vous devez régulièrement la mettre à jour en supprimant les adresses invalides et les contacts désengagés.
  • Une liste segmentée
74 % des internautes sont agacés si le contenu d’un e-mail n’est pas en lien avec leurs intérêts. Tout stratégie marketing réussie repose sur une bonne segmentation : pour savoir comment répondre aux besoins de votre audience vous devez savoir qui sont vos visiteurs. C’est la même chose pour l’e-mail : si vous ne ciblez pas les bonnes personnes, votre stratégie sera inefficace. Imaginez par exemple que vous receviez un mail de recommandation de produit mettant en avant du matériel de plongée alors que vous n’en faites pas et que vous n’avez jamais consulté ce genre de produit sur le site en question : cela serait contreproductif. En segmentant votre audience, vous pourrez envoyer des e-mails qui correspondent vraiment aux attentes de vos visiteurs et donc booster vos conversions sur chaque segment. Vous pouvez par exemple segmenter votre liste en fonction des intérêts de vos visiteurs, de leur parcours dans le tunnel de conversion ou encore en fonction de leur géolocalisation. De cette manière vous pourrez imaginer et mettre en place des expériences sur mesure pour chaque segment de votre audience.

4. Soignez le nom et l'adresse d'expéditeur

Sans parler du fait que cet élément peut vous catégoriser en tant que spam, il est important de l’optimiser pour créer une relation de confiance avec vos destinataires. Surtout, n’utilisez pas d’adresse “no reply”. C’est le type d’adresse où l’on ne peut pas répondre et que l’on utilise typiquement pour valider une commande ou envoyer un suivi. Préférez signer avec votre propre nom ou avec un pseudonyme pour que vos visiteurs n’aient pas l’impression de dialoguer avec un robot. Vous pouvez également ajouter le nom de votre entreprise pour être plus facilement identifié. L’idéal est de garder le même nom d’expéditeur pour créer une relation de confiance avec vos destinataires. Bien entendu vous pouvez varier en fonction du type de communication : newsletter, promotionnel, informatif… Voici 3 mails envoyé par le Hub Institute : les expéditeurs signent par leur prénom et/ou nom et ajoutent parfois le nom de l’entreprise. Expéditeur mail A la fin de votre mail, vous pouvez également réserver une section pour présenter rapidement l’expéditeur : photo, poste, etc. Si vous recevez notre newsletter bi-mensuel vous avez certainement pu faire ma connaissance : Signature mail article

5. Prêtez attention à ligne d’objet et l’aperçu de votre e-mail

La ligne d’objet et l’aperçu de votre mail sont les premières choses que vos visiteurs voient de votre e-mail. Ces éléments doivent donc attirer l’attention et inciter à ouvrir votre e-mail, autrement, il risque de finir dans la corbeille immédiatement. En effet, 47 % des destinataires ouvrent leur e-mail en se basant seulement sur la ligne d’objet alors que 69 % signalent un e-mail comme spam seulement à cause de cet élément. Toutefois, l’objet et l’aperçu de votre e-mail doivent être cohérents avec son contenu, il ne sert à rien d’annoncer quelques chose que les visiteurs ne trouveront pas en ouvrant votre e-mail.
  • Soyez concis et exprimez clairement votre proposition de valeur. Le destinataire doit comprendre immédiatement de quoi parle votre mail.
  • Utilisez des verbes d’action (Téléchargez, augmentez, élaborez…) qui incite le destinataire à passer à l’action.
  • Personnalisez la ligne d’objet en insérant le prénom du destinataire ou encore l’endroit où il se trouve (« Bonjour Marie ! Ne manquez pas nos promotions dans votre magasin de Lyon »). Les e-mails avec une ligne d’objet personnalisée sont 26 % plus ouverts.

6. Optimisez votre contenu

Ça y est, votre destinataire a ouvert votre mail. Maintenant, vous devez faire en sorte qu’il clique sur les liens et CTAs pour se retrouver sur votre site. En ouvrant votre e-mail, le destinataire doit immédiatement comprendre de quoi il s’agit, comprendre quel est l’intérêt de votre e-mail pour lui et comment accéder à votre offre ou aux services que vous proposez. Voici quelques conseils pour optimiser votre contenu :
  • Adapter votre ton à l’audience ciblée : votre e-mail doit refléter l’expérience que vos contacts ont eu jusqu’à présent avec votre marque.
  • Allégez les paragraphes au maximum : l’objectif de votre mail est de transmettre un message clair et précis, vous devez donc rentrer directement dans le vif du sujet et pourrez développer sur votre site. Par ailleurs, 55 % des ouvertures de mail se passent sur mobile : plus votre texte sera concis, plus il conviendra aux utilisateurs mobile.
  • Utilisez des listes à puces et utilisez tous les éléments de mise en page (gras, italique) qui pourront vous aider à structurer votre contenu et à guider le destinataire jusqu’à votre CTA. Attention, ces éléments doivent servir l’objectif de votre mail (mettre en avant les fonctionnalités, les avantages client/abonné, etc.) et ne pas être une distraction.
Ce mail d’Hubspot annonce tout de suite de quoi il s’agit : Newsletter Marketing. Le discours est plus ou moins technique et s’adresse à des marketers. Chaque article est structuré en bloc avec un petit résumé et une image. contenu optimiser email

7. Rappelez le design de votre site

L’e-mail, même s’il s’agit d’un support différent de votre site, doit être en accord avec la charte graphique de votre entreprise afin que votre contact reconnaisse immédiatement votre marque et même l’objet de votre e-mail. Comme pour tous les supports, votre design doit accompagner votre propos et guider le lecteur vers le CTA pour qu’il se rende ensuite sur votre site. Voici la homepage de Bouygues : Homepage bouygue email Et voici un exemple d’email marketing : Email bouygue perso Le design est sobre et aéré. Les couleurs respectent la charte de la marque et permettent de structurer le tout à l’image du site : bleu pour les titres, rose pour les CTAs et vert pour l’espace personnel.

8. Faites attention aux images

Dans un e-mail, le rôle des images est d’accompagner le propos. Encore une fois, il s’agit de guider le destinataire vers le but final : le CTA qui redirige vers votre site. Il est inutile d’insérer des images qui vont distraire vos contacts ou qui n’ont pas de lien avec l’objectif de votre mail. A savoir : Certains serveurs de messagerie bloquent automatiquement les images, il est donc fortement déconseillé de ne mettre qu’une image avec du texte inséré. Au contraire, vous devez vous assurez que votre mail est lisible même sans les images. De plus, vous pouvez miser sur les textes alternatifs de vos images pour que les destinataires qui ne les voient pas puissent tout de même savoir de quoi il s’agit. Voici typiquement le genre d’e-mail uniquement basé sur des images qui risque de poser problème sur certaine messagerie. Email avec image h&m

9. Ne négligez pas vos CTAs

L’objectif de tout votre mail est de guider vos destinataires jusqu’au CTA : vous ne pouvez donc pas négliger cet élément. L’idéal est de placer votre CTA avant la ligne de flottaison (soit la partie visible de votre mail sans avoir à faire défiler la page). Vous pouvez également ajouter des liens cliquables et un CTA secondaire en bas de votre e-mail pour que les lecteurs aient la possibilité de cliquer après avoir consulté l’e-mail. Sur ce mail de lastminute.com on trouve un CTA par offre présente dans le mail et deux CTAs « Trouver plus d’offres », un au-dessus de la ligne de flottaison et l’autre à la fin de l’e-mail.   CTA EMAIL 1CTA EMAIL 2 Concernant le design de votre CTA, vous pensez peut-être qu’il n’y a rien à optimiser ? Détrompez-vous ! Votre CTA doit contraster avec le reste de la page, être suffisamment large et communiquer la proposition de valeur de votre e-mail (“Télécharger mon ebook”, “Voir mon panier”, etc). Pour approfondir le sujet, je vous invite à consulter notre article dédié à l’optimisation des CTAs.

10. Choisissez le bon timing

A la différence de votre site où les visiteurs viennent et repartent quand ils le veulent, l’e-mail est envoyé à un moment précis et contrairement aux réseaux sociaux, si le mail n’intéresse pas les lecteurs à l’instant T, ils n’auront qu’à le supprimer et ne retomberont jamais dessus. Vous devez donc prendre cet élément en compte car il peut être responsable d’un taux de conversion bas. Plusieurs études ont analysé les meilleurs moments pour envoyer vos e-mails, CoSchedule a même listé et synthétisé 14 études sur le sujet. Le problème c’est que l’on y trouve des résultats parfois assez différents et qui ne correspondent pas forcément à votre démarche. L’idéal pour trouver le meilleur moment d’envoi est d’A/B tester plusieurs créneaux et d’analyser les préférences de votre audience. C’est un élément qui doit être testé régulièrement car votre audience peut augmenter/diminuer/évoluer. Par ailleurs, un horaire qui fonctionne pour une newsletter ne fonctionnera pas forcément pour un mail de promo : vous devez tester chaque e-mail.

11. Optimisez vos e-mails pour le mobile

Selon une étude, 55 % des e-mails sont ouverts sur mobile, autrement dit, si votre e-mail n’est pas optimisé pour ce support c’est la moitié de votre audience qui risque de ne pas lire/ouvrir votre e-mail. D’ailleurs, une étude montre que montre que 80 % des personnes qui reçoivent des e-mails non-optimisés pour le mobile les suppriment immédiatement. Vos e-mails doivent être responsive, c’est à dire qui s’adapte en fonction de la taille de l’écran où il est consulté. Les e-mails responsives s’appuient sur le langage CSS3 qui permet d’ajuster vos e-mails. Sur mobile, les utilisateurs peuvent rencontrer plusieurs difficultés à la lecture d’un mail s’il n’est pas responsive :
  • un contenu difficile à lire car il faut faire défiler une barre horizontale pour voir l’ensemble du texte ou parce que les caractères ne sont pas assez gros.
  • des images qui ne sont pas adaptées au cadre de l’écran.
  • un CTA trop petit pour être cliqué.
Voici l’exemple d’un e-mail envoyé par Yves Rocher. Le design de l’e-mail sur desktop s’étend sur deux colonnes. Sur mobile on retrouve une seule colonne ce qui permet d’avoir une bonne visibilité de chaque élément et de ne pas avoir à faire défiler une barre horizontale. Les CTAs sont suffisamment gros pour être cliqué avec le doigt et sont dispersés tout au long de l’e-mail pour permettre au lecteur de cliquer quand il le souhaite et pour l’offre qu’il préfère. gif email YR mobile Les éléments qui peuvent perturber vos destinataires sont nombreux et vous devez donc tester chaque e-mail sur tous les devices possibles pour être sûr que vos destinataires pourront y accéder sans encombre.

11. Attention aux filtres anti-spam

Les filtres anti-spam se basent sur plusieurs critères pour vous attribuer un score et juger si votre mail est un spam ou non. Il peut s’agir de l’objet de votre mail, du nom de l’expéditeur, du contenu de l’e-mail ou encore de la réputation du nom de domaine ou de l’adresse IP. Ainsi, même un mail conforme en tout point et envoyé à des destinataires consentants peut être signalé comme spam à cause de mauvaises pratiques. Voici quelques conseils qui vous permettront d’envoyer vos e-mails sans risque d’être identifié comme spam.
  • Le nom d’expéditeur et l’adresse e-mail doivent toujours être les mêmes afin d’acquérir une certaine crédibilité auprès des filtres anti-spam. Faites également attention à la réputation de votre adresse e-mail : si vous envoyez des e-mails considérés comme des spams vous risquez d’être blacklisté (vérifiez ici si c’est le cas ou non).
  • L’objet de l’e-mail ne doit pas contenir de mot comme « promotion », « urgent » ou encore « Paypal » ou « Mastercard » et bien d’autres. Ces mots sont ceux qui suscitent le plus de plaintes et les filtres anti-spam ont appris à les reconnaitre.
  • Le contenu de l’email ne doit pas être composé uniquement d’image car les filtres anti-spams ne peuvent pas les lire et considèrent donc que vous êtes un spam essayant de déjouer leur contrôle. Par ailleurs, restez sobre dans la mise en page de votre e-mail : trop de caractères en gras, italique, souligné ou l’utilisation de trop de couleurs sont des mauvais indicateurs pour les filtres anti-spam.
  • Surtout ne pas inclure de pièce jointe dans votre mail car les filtres anti-spam considèrent qu’il peut s’agir d’un virus.
  • Vous devez insérer un lien de désinscription dans votre e-mail.
Les filtres anti-spams ne sont pas les seuls à pouvoir juger votre mail, les destinataires peuvent aussi signaler un e-mail directement sur leur messagerie. Vous devez donc entretenir une bonne image auprès de vos destinataires afin qu’ils ne vous signalent pas en recevant vos messages.

Pour résumer

Un mot d’ordre pour vos e-mails : la personnalisation. C’est aujourd’hui l’un des éléments essentiel à votre stratégie d’emailing car les internautes sont exigeants et attendent de recevoir des communications qui leur correspondent. Par ailleurs, il s’agit d’un avantage certain pour booster vos conversions car vous proposez une expérience unique qui engage vos contacts à se rendre sur votre site. N’oubliez pas non plus de réaliser des A/B tests qui apportent une vraie valeur ajoutée à votre stratégie et vous permettent de prendre des décisions basées sur des résultats scientifiques.
avatar_laureline.png
Lauréline Saux
Content Marketer chez Kameleoon, Lauréline analyse tous les retours de nos clients et consultants et partage les meilleures pratiques d'optimisation de la conversion.