Aller au contenu principal
heatmap-optimiser-site
Articles métier

Comment utiliser une heatmap pour optimiser un site ?

Auteur
Göze Kacmaz
Partager
Avant d’entreprendre une stratégie d’optimisation de l’expérience utilisateur et de mener une refonte de votre site, il est essentiel d’identifier quels sont vos points faibles et vos axes d’optimisation. Il existe un grand nombre d’articles proposant de découvrir les meilleures pratiques pour optimiser votre site. Même si certaines règles font loi en matière d’ergonomie et ne suggèrent aucune remise en cause, chaque site est différent et doit élaborer sa stratégie en fonction de la nature de son audience, de ses objectifs et des résultats obtenus après avoir analyser les performances de son site.  Des outils comme les heatmaps et les click tracking vous permettent d’identifier les points de frictions et les éléments les plus populaires à optimiser sur votre site pour fluidifier la navigation de vos visiteurs et les mener naturellement vers la conversion.
Réaliser un audit ergonomiqueUn audit consiste à étudier chaque page d’un site web pour vérifier que les éléments qui la constituent sont lisibles et que la navigation s’y mène sans encombre. De cette manière, vous vous basez sur des résultats chiffrés pour identifier les bonnes pratiques pour votre site afin de prendre les bonnes décisions. Parcourez notre série de 3 articles pour en apprendre plus sur l'audit ergonomique :

Qu'est-ce qu'une heatmap ? Un click tracking ?

L’A/B testing est une solution idéale pour identifier la meilleure version d’un élément de votre site. Toutefois, avant de mettre en place des variantes possibles pour votre test, vous devez cerner les attentes de vos visiteurs et les difficultés qu’ils rencontrent sur votre site. Quand il s’agit d’ergonomie et d’expérience utilisateur, l’optimisation de la conversion ne tient pas à un élément de la page en particulier, une intuition ou un copier-coller d’un site performant. C’est au contraire un vrai processus de réflexion avec une série d’étapes à suivre et des outils à utiliser au bon moment.
  • La heatmap met en évidence les zones « chaudes » d’une page, autrement dit les endroits les plus cliqués et permet de détecter les zones à optimiser. C’est un outil qui permet de restituer et d’analyser le parcours des visiteurs par l’intermédiaire de leurs clics. La heatmap affiche en superposition les zones de clics, les clics précis, le pourcentage des clics sur chaque élément et la profondeur de scroll (c’est-à-dire lorsque l’internaute fait défiler la page).
heatmap_title
  • Le click tracking comptabilisent le nombre de clics qu’un lien cliquable (sur lequel on a intégré un tag) a généré. Cet outil permet de mettre en évidence les futurs axes de travail. Par exemple, si l’on observe que les visiteurs cliquent sur une photo qui n’est pourtant pas un lien, cela signifie peut-être que les gens attendent un lien de ce type de visuel ou que ce visuel induit une confusion de lecture. A vous de décider de l’action à mener par la suite.
Exemple 2 - Comment utiliser une heatmap pour optimiser un site ? Ces outils vous permettent d’obtenir des indicateurs pour pouvoir ensuite mener des tests A/B et trouver les meilleures pistes d’optimisation pour votre site. Il s’agit là d’une aide à la décision qui produit une source de questionnements quant à l’orientation stratégique future de son site. Vous voulez savoir comment vous servir de ces outils via la plateforme Kameleoon ? Consultez la documentation sur le sujet.

Quand utiliser une heatmap ou un click tracking ?

1. Un site user-friendly

Ces outils sont très utiles lors d’une refonte globale d’un site ou lorsque l’on pense qu’une page ou un des éléments qui la constitue ne reçoit pas l’attention attendue. Dans ce cas de figure, la heatmap permet de détecter des zones d’ombres du site, celles qui sont invisibles aux yeux des visiteurs, ou peut-être simplement inintéressantes et qu’il faut optimiser. Le click tracking quant à lui permet d’identifier vers quels éléments les visiteurs se dirigent pour naviguer sur votre site et quels éléments ne sont pas utilisés.

2. Découvrir les points de sortie du tunnel de conversion

Les outils d’analyses comportementales peuvent être d’une aide précieuse pour éviter les abandons de panier, plus précisément pour déterminer une étape problématique en particulier dans votre tunnel de conversion. Pour cela, vous devez établir quel est le tunnel de conversion sur votre site, c’est à dire quelles étapes les visiteurs doivent réaliser pour convertir. Vous pouvez ensuite analyser chaque étape du tunnel de conversion sous le prisme de la heatmap et du click tracking pour voir si les visiteurs reproduisent le scénario que vous avez mis en place.

3. S’assurer que le contenu proposé intéresse ses visiteurs

Les problématiques des sites ne sont pas seulement liées au tunnel de conversion. Pour un site qui diffuse des contenus, la disposition des éléments du site est déterminante pour s’assurer qu’elle encourage la lecture et que les bannières publicitaires, si elles sont présentes, sont bien perçues. A ce titre, l’exemple bien connu de Nielsen concernant la lecture en F illustre bien la manière dont les internautes consomment du contenu sur le web. Grâce à la heatmap et au click tracking, vous pouvez identifier les contenus les plus consultés et la manière dont les visiteurs les consomment. Ainsi, vous pouvez mettre en place des optimisations pour faciliter la consultation de vos contenus et mettre en évidence vos CTAs ou bannières publicitaires.
Pour aller plus loin : lorsque l’on publie des articles, la question de la longueur du contenu est importante. Combien de temps retient-on l’attention d’un lecteur ? Pour déterminer cette durée, plusieurs possibilités. On peut utiliser une « scroll map » pour prioriser le contenu mis en avant, et/ou encourager la lecture quand l’attention diminue par des visuels percutants.

Pour résumer

Les heatmaps, tracks de clics et autres outils d’analyse comportementale sont non seulement très parlants visuellement, mais offrent de nombreux avantages, lorsqu’ils sont utilisés correctement. Attention toutefois à ne pas baser vos choix uniquement sur les résultats obtenus par ces outils : les outils d'analyse comportementale sont des bons amis mais de mauvais maîtres. Il est judicieux de s’appuyer sur leurs résultats pour confirmer ou infirmer vos hypothèses, mais dangereux de concevoir toute une stratégie à partir de leurs résultats uniquement.
Göze Kacmaz